> Expression des établissements et des AG > CLAIR, Académie de Lyon, le 8 juin, DEFENDONS L’EDUCATION PRIORITAIRE ! (...)

CLAIR, Académie de Lyon, le 8 juin, DEFENDONS L’EDUCATION PRIORITAIRE ! REFUSONS LE DISPOSITIF ECLAIR !

RASSEMBLEMENT Mercredi 8 juin, 14H00 Rectorat de Lyon (92 rue de Marseille, Lyon 7ème) Conférence de presse, Demande d’audience AG A 16H00 A LA BOURSE DU TRAVAIL DE LYON (Place Guichard, Lyon 3ème)

mardi 24 mai 2011, par Collège Barbusse

{id_article}article en PDF  


DEFENDONS L'EDUCATION PRIORITAIRE!

REFUSONS LE DISPOSITIF ECLAIR !



Les enseignants des collèges Henri Barbusse et Noirettes à Vaulx; Schoelcher à Lyon 9ème, Jean Moulin à Villefranche, Ampère à Oyonnax, Jean Rostand à Arbent, réunis mercredi 18 mai 2011 à Vaulx en Velin affirment leur opposition au dispositif ECLAIR qui signe l'arrêt de mort de l'éducation prioritaire.



NOUS REVENDIQUONS LE PLUS HAUT NIVEAU D'EDUCATION POUR TOUTES ET TOUS DE FACON EGALE SUR L'ENSEMBLE DU TERITOIRE

ET RECLAMONS L 'OBLIGATION DE MOYENS INHERENTE AU SERVCE PUBLIC.




DIRECTEMENT ACTEURS DANS CES ETABLISSEMENTS NOUS DEVONS REAGIR ET RECLAMER:


  • Des classes de 24 élèves maximum.

  • Des moyens à hauteur des demandes des équipes pour mettre en place les dispositifs d'aide aux élèves (demi-groupes, aide méthodologique etc.).

  • Des heures de concertation afin de répondre de manière cohérente aux difficultés rencontrées par nos élèves.



OR, LE STATUT éCLAIR :


  • N'apporte aucun moyens supplémentaires pour prendre en charge la très grande hétérogénéité de nos élèves.

  • Recentre les apprentissages sur le seul Socle Commun. Ce nouveau dispositif:

    - implique la casse du cadre national de l'éducation, pourtant seule garantie d'objectifs communs assignés à l'ensemble des établissements en France pour l'accession aux savoirs.

    - crée de fait une école du tri social en réduisant les choix d'orientation des élèves après la 3ème.

  • Constitue une menace qui pèse sur l'indépendance de tous les personnels, et tout particulièrement des enseignants par le biais du recrutement par les chefs d'établissement par entretien d'embauche et la signature des « lettres de mission ». Par ailleurs, nous dénonçons la création de la fonction de « Préfet des Etudes », enseignant qui fera partie de l'équipe de direction et dont les missions recoupent des pans entiers de celles des CPE et des AS.



PAR CONSEQUENT :


  • Nous refusons le passage des établissements au dispositif CLAIR et nous dénonçons la méthode qui consiste à imposer une expérimentation depuis le ministère et sans concertation avec les équipes.

  • Nous demandons, pour les établissements CLAIR leur sortie du dispositif, avec conservation des moyens RAR.

  • Nous refusons que les programmes enseignés aux élèves se limitent au « socle commun », comme le sous-entend la circulaire du 7 juillet 2010.

  • Nous affirmons qu'un travail pédagogique de qualité en zone d'éducation prioritaire passe par un travail collectif. Les enseignants se fixent déjà des objectifs pédagogiques avec les projets d'établissement qu'ils co-écrivent avec les équipes de direction. Ils ont besoin d'heures d'enseignement pour mettre en place ces projets et ils en manquent cruellement.

  • Nous ne laisserons pas masquer les carences de plus en plus grandes de l'éducation prioritaire et bâillonner les revendications d'une éducation plus juste, par l'individualisation du travail des enseignants via leur mise directe sous la coupe des chefs d'établissement et des préfets des études.

  • Nous avons demandé une audience auprès du Recteur et nous appelons les établissements CLAIR de l'académie, actuels comme en devenir, à un:


RASSEMBLEMENT

Mercredi 8 juin, 14H00 Rectorat de Lyon (92 rue de Marseille, Lyon 7ème)

Conférence de presse, Demande d'audience


AG A 16H00 A LA BOURSE DU TRAVAIL DE LYON

(Place Guichard, Lyon 3ème)



- Le compte rendu de l’AG inter CLAIR du 18 mai dans l’académie de Lyon CLIC !
- Le tract pour les parents et la presse

titre documents joints




mieux vu avec Firefox